CABOU

Dépendances

(samedi 28 août 2010)

Le Cloud

« Steve (Ballmer) a parlé des multiples dimensions du Cloud ; Microsoft est positionné de façon idéale pour fournir un large ensemble de services dans les nuages qui adressent toutes ces dimensions et délivrent de la valeur à ses clients. Voici ces dimensions :

1. Le Cloud crée des opportunités et des responsabilités

2. Le Cloud apprend et vous aide à apprendre, décider, et agir

3. Le Cloud augmente les interactions sociales et professionnelles

4. Le Cloud exige des terminaux de plus en plus évolués

5. Le Cloud pousse des avancées dans les serveurs, qui à leur tour,
font avancer le Cloud

Chez Microsoft, on mise tout sur le Cloud. Quasiment tous nos produits possèdent ou sont en train de développer des fonctionnalités et/ou des services supportant le Cloud. Le Cloud influence nos investissements de façon transversale, des centres d’hébergement à notre plateforme technologique en passant par les outils de développement ou les applications. »

blogs.msdn.com

Les voitures étaient des camions

« Quand les Etats-Unis étaient un pays rural, toutes les voitures étaient des camions. Mais quand les populations ont commencé à migrer en ville, les gens ont commencé à utiliser des voitures. Je pense que les PC vont connaître le même destin que les camions : ils seront de moins en moins utiles. »

Steve Jobs à la conférence D8 du Wall Street Journal (2 juin 2010) - pro.clubic.com

Plus fin et plus léger

« iPad est plus fin et plus léger que n’importe quel ordinateur portable ou netbook. iPad embarque 12 applications novatrices conçues tout spécialement pour iPad et pourra faire tourner la quasi-totalité des quelque 140 000 applications de l’App Store. »

apple.com

Magique, révolutionnaire, prix incroyable, façon personnelle, intuitive et amusante

« iPad, c’est notre technologie la plus avancée dans un appareil magique et révolutionnaire, à un prix incroyable", a déclaré Steve Jobs, CEO d’Apple. "iPad crée et définit une toute nouvelle catégorie d’appareils qui vont permettre aux utilisateurs d’interagir avec leurs applications et contenus d’une façon bien plus personnelle, intuitive et amusante que jamais. »

apple.com

Depuis l’Apple Store

« Les clients ont téléchargé plus de 12 millions d’applications depuis l’Apple Store, ainsi que plus d’1,5 million d’ebooks depuis l’iBook store »

Apple - leJDD.fr (mai 2010)

PNG - 1.2 Mo

Gratuit

« Internet apprend aux gens au quotidien de s’attendre à ce que tout soit gratuit. Il faut donc qu’il soit financé par la publicité. »

Rupert Murdoch, News Corporation (juin 2007) – blog.lefigaro.fr

« Qu’il est possible de faire payer pour des contenus sur Internet est une évidence, vu l’expérience du Wall Street Journal ».

Rupert Murdoch, News Corporation (mai 2009) - blog.lefigaro.fr

« On va faire payer pour tous nos sites d’information ».

Rupert Murdoch, News Corporation (août 2009) - blog.lefigaro.fr

Gratuit (2)

« La révolution numérique doit faire émerger un modèle économique pour monétiser les contenus. Je suis un peu remonté contre des acteurs qui entretiennent le modèle de la gratuité tout en se finançant grâce à la captation de la recette publicitaire, Google pour ne pas les citer. Internet doit être ouvert mais également équitable, afin que tous les acteurs y trouvent leur compte. Il faudra aller vers des solutions d’abonnement ou d’agrégation de contenu. Le numérique est une formidable opportunité pour la presse pour élargir la diffusion (vis-à-vis du papier qui décline). Face à cette situation deux attitudes sont possibles. Soit on considère que le monde change et qu’on y peut rien : c’est une manière de voir les choses ; soit on essaye de faire évoluer les choses : France Télécom ambitionne d’être un acteur qui permet une répartition équitable des ressources. »

Stéphane Richard, France Télécom Orange (juin 2010) – marketsurf.fr

Valeur

« "A la fin il faudra qu’on ait quelque part un réseau social", car "c’est là qu’il y a de la valeur", a expliqué Didier Lombard, p-dg d’Orange
(…)
Comme le cinéma ou le sport, les réseaux sociaux peuvent en effet constituer un bon produit d’appel. "Tous les autres acteurs se mettent sur nos réseaux et cherchent à tirer de la valeur de nos réseaux. Si je ne participe pas au festin, à la sortie je termine mal", a justifié Didier Lombard. "Les contenus constituent l’oxygène [des] réseaux". »

Didier Lombard, Orange - zdnet.fr (mai 2009)

Valeur ajoutée

« Le mobile pourrait s’imposer comme le terminal permettant d’entretenir son réseau social et à maintenir ses liens en permanence.

Créer une "dépendance" vis-à-vis du mobile, voilà l’objectif de certains acteurs du web comme Twitter et Jaiku qui, depuis maintenant près d’un an, envahissent la sphère du web 2.0 avec des outils de microblogging dont l’usage entraîne la création d’un réseau social. Les solutions de microblogging de type Twitter et les services d’indication de présence, qui notifient la disponibilité des utilisateurs, sont actuellement pressenties comme étant susceptibles de donner une valeur ajoutée significative au mobile. »

orange-innovation.tv

Valeur ajoutée (2)

« Accroitre la taille du réseau, l’animer pour fidéliser les utilisateurs et stimuler le trafic, sont les principaux enjeux pour un réseau social. Pour ce faire, les opérateurs mobiles peuvent rajouter des briques de services à usages communautaires, qu’ils pourront coupler à des fonctions de géolocalisation. L’enjeu majeur pour les opérateurs est de créer de la valeur ajoutée aux réseaux sociaux en mobilité. »

orange-innovation.tv

Valeur ajoutée (3)

« Plus qu’un complément au PC, le téléphone mobile peut acquérir une réelle valeur ajoutée dès lors qu’il embarque des fonctionnalités différentes. A ce titre, l’ajout d’applications de géolocalisation aux services de réseaux sociaux virtuels qui permettra de développer son réseau par une composante physique (retrouver des amis, faire des rencontres, jouer en réseau ou jouer à des jeux de rôle en direct) semble une évolution prometteuse.
Le succès de ces réseaux sociaux sur mobile repose sur la constitution d’une masse critique d’utilisateurs. »

orange-innovation.tv

Gamins

« Les gamins se sont toujours préoccupés du respect de leur vie privée, c’est juste que ce qu’ils entendent par ’vie privée’ est très différent de ce que cela représente pour les adultes", a-t-il expliqué. "En tant qu’adultes, nous pensons que notre maison est un espace privé... Pour les jeunes, ce n’est pas le cas. Ils ne peuvent pas contrôler qui entre ou sort de leur chambre. Pour eux, le monde en ligne est davantage privé, parce qu’ils ont davantage de contrôle sur ce qui s’y passe. »

Mark Zuckerberg, Facebook – lemonde.fr (janvier 2010)

Système de contrôle des informations personnelles

« Nous avons entendu les critiques. Il y a forcément un moyen plus simple de contrôler vos informations. Dans les semaines qui viennent, nous ajouterons à Facebook un système de contrôle des informations personnelles qui sera plus simple à utiliser. Nous vous donnerons également un moyen de bloquer facilement la transmission d’informations à d’autres sites ».

Mark Zuckerberg, Facebook – pro.clubic.com (mai 2010)

Un monde meilleur

« Les gens veulent partager des choses et être connectés à leurs amis et leur entourage. Si nous donnons aux gens la possibilité de contrôler ce qu’ils partagent, ils voudront partager davantage. S’ils partagent davantage, le monde sera plus ouvert et plus connecté. Un monde plus ouvert et mieux connecté est un monde meilleur »

Mark Zuckerberg, Facebook (mai 2010) – leJDD.fr

Si bonne

« La technologie sera si bonne qu’il sera très difficile pour les individus de regarder ou de consommer quelque chose qui n’a pas été, d’une façon ou d’une autre, adaptée à eux. »

Eric Schmidt, Google (août 2010) – 01net.com

4 millions de fans

« "Nous avons atteint les 4 millions de fans sans dépenser 1 dollar. Maintenant, nous faisons des campagnes publicitaires sur Facebook pour faire connaître certaines opérations, recruter des membres. Elles sont très efficaces, car on peut cibler les messages", précise Carol Kruse, vice-présidente du marketing interactif de Coca-Cola. »

lemonde.fr (juin 2010)

Au courant

« Si vous souhaitez que personne ne soit au courant de certaines choses que vous faites, peut-être que vous ne devriez tout simplement pas les faire. »

Eric Schmidt, Google (décembre 2009) – lemonde.fr

Nous savons

« Je pense que la plupart des gens ne veulent pas que Google répondent à leurs questions. Ils veulent que Google leur dise ce qu’ils devraient faire ensuite. »

(...)

« Nous savons en gros qui vous êtes, ce qui a de l’importance pour vous et qui sont vos amis. »

Eric Schmidt, Google (août 2010) – zdnet.fr