CABOU

Tête-à-queue

(dimanche 4 juillet 2010)

Car il est possible que je meure
avant même d’en voir la couleur.

Ni vu ni connu, glissant doux vers
l’oubli... sirupeux doo-wop.

Or, si l’on ignore ce qu’on sera,
ne reste qu’à savoir ce qu’on leur laisse.

Donc, ce tonitruant tête-à-queue
qui troque le fric en truc de temps…

PNG - 1.1 Mo

Et les ordres sont dictés ; planète !
corps à l’unisson fournissent le cash.

Ou alors, peuvent bien crever-là,
même s’ils n’en peuvent mais, jusqu’au bout.

Mais pourtant, cette dette n’est pas
eux. Partant d’un malentendu, car