CABOU

Vorace

(vendredi 13 mai 2011)

Personne n’en voudrait dans son assiette.

Poisson-chat qui tient du clebs,
minuscule démon de basses eaux,
compagnon fidèle des berniques et des crustacés,
petit cône poisseux farci d’épines,
matou gluant domestiqué par les algues.

Ce crétin vorace,

qu’aurait manqué quelque chose
d’essentiel dans l’évolution des espèces,
se hisse sur ses nageoires en éventail
et gobe
l’hameçon qui pend devant ses yeux globuleux.

Le gosse, discrètement, le bloque sous son pied ;
enfile le canif dans l’anus ;
le fend d’un coup sec jusqu’à la gueule.

Il étale avec soin les entrailles sur le rocher, fait rouler les viscères sur les éclats de coquillage et dégage triomphalement sa ligne.

Intacte.